Parce que se plonger dans l’apprentissage d’une langue, c’est aussi découvrir la culture de son pays, nous sommes heureux de vous parler de Chuseok, la fête des récoltes, célébrée chaque année à travers toute la Corée du Sud !

Les origines de Chuseok, fête traditionnelle coréenne

Les origines de Chuseok restent assez incertaines, même s’il s’agit toujours aujourd’hui d’une fête majeure en Corée du Sud, au même titre que Seollal, le nouvel an lunaire. On raconte qu’elle serait née il y a plus d’un millénaire. On suppose qu’il a commencé avant la période des Trois Royaumes car il existait déjà dans Shilla. Lors de la dynastie de Silla, le roi aurait organisé des festivités. Parmi les animations proposées, un concours de tissage, Gabae (가배), aurait opposé deux équipes durant un mois entier. À son issue, l’équipe perdante aurait eu à cuisiner un banquet complet pour les vainqueurs.

D’autres historiens supposent que les origines de Chuseok sont à chercher dans les rites anciens de chamanisme coréen, pratiqués à la pleine lune en faveur des récoltes…

Aujourd’hui, cette fête des récoltes a différents noms, Chuseok (추석) étant le plus couramment utilisé dans les conversations. Mais on rencontre également le mot Hangawi (한가위), une dénomination plus ancienne et plus cérémoniale, privilégiée pour promouvoir l’événement. Sa signification est « grand – au milieu », ou la grande moitié, pour la moitié de l’automne. Le nom Jungchujeol (중추절), « fête de la mi-automne », est aussi parfois utilisé.

Quoi qu’il en soit, Chuseok affirme le lien de la Corée avec sa tradition paysanne, puisqu’il s’agit toujours aujourd’hui d’exprimer sa gratitude pour l’abondance des récoltes offertes par la nature. Elle n’est liée à aucune religion, et son concept se retrouve à travers d’autres pays asiatiques, sous différentes formes. Chuseok est par ailleurs célébrée en Corée du Sud et en Corée du Nord. Cependant, les habitants de Corée du Nord se contentent de se recueillir sur la sépulture de leurs ancêtres. En Corée du Sud, cette fête prend une tout autre ampleur, comme nous allons le voir.

Quand est célébrée Chuseok ?

Chuseok est célébrée très précisément le quinzième jour du huitième mois du calendrier lunaire, lors de la plus grande pleine lune de l’année. En cette année 2021, Chuseok tombe le mardi 21 septembre. Mais depuis 1989, la Corée du Sud a décidé d’octroyer trois jours fériés pour Chuseok, comprenant la veille et le lendemain. Ainsi, chacun peut faire la route pour se rendre dans sa ville natale et retrouver toute sa famille, et avoir suffisamment de temps pour les préparatifs en amont et le repos nécessaire du jour d’après… Bien sûr, cela n’est pas sans provoquer quelques bouchons sur les autoroutes du pays…

Chuseok, une fête familiale avant tout

En Corée du Sud, Chuseok est avant tout l’occasion de se réunir en famille. En plus de remercier la nature pour les belles récoltes de l’année, on remercie les ancêtres par des rituels précis, qui varient légèrement selon les familles. Quelques préparatifs sont effectués la veille de Chuseok, et les femmes se lèvent avant l’aube le jour J pour s’affairer en cuisine.

Puis, les cérémonies commencent dès le petit matin par Charye (차례), un mémorial en l’honneur des ancêtres. Sur une table sont déposées des offrandes pour ces derniers, à base de spécialités coréennes. Cette table d’offrande est supposée être installée au nord, et les offrandes doivent elles aussi être disposées spécifiquement. Ainsi, les premiers fruits et légumes de la récolte sont en première ligne, côtés sud et ouest, alors que le riz et les soupes sont au nord, les viandes au centre, les Songpyeons (송편) (nous en reparlons juste après) et les boissons à l’est. Devant cette table, les membres de la famille s’inclinent au moins deux fois pour saluer les défunts (en Corée, il ne faut donc jamais s’incliner plus d’une fois pour saluer une personne bien vivante !). Cette cérémonie est assez rapide, et chacun peut ensuite déguster les mets traditionnels préparés.

La table d'offrandes pour la cérémonie Charye traditionnelle, le matin de Chuseok.
Dongwon Home Food Co.

Il est également de coutume de se rendre sur la tombe des ancêtres de la famille pour se recueillir lors du rite appelé Seongmyo (성묘), après avoir consciencieusement désherbé et nettoyé le site, un acte important nommé Beolcho (벌초).

La nourriture coréenne à l’honneur pour Chuseok

Tous les Coréens vous le diront, durant Chuseok, on mange… beaucoup ! C’est bien sûr l’occasion de mettre en avant de nombreuses spécialités coréennes, parmi lesquelles les Songpyeon (송편). Ces délicieux petits gâteaux de riz en forme de demi-lune sont fourrés à la pâte de haricots rouges ou de châtaignes, de miel, de graines de sésame… Ils sont généralement préparés la veille de Chuseok en famille, puis destinés à être dégustés froids ou chauds et à être présentés en offrande aux ancêtres.

On mange aussi différentes sortes de Jeon (전), des galettes coréennes au poisson, à la viande ou aux légumes, battues avec des œufs avant d’être frites à la poêle. Un autre plat cuisiné en quantité pour l’occasion est le Japchae (잡채), un plat de nouilles de patates douces revenues dans de la sauce soja et de l’huile de sésame avec des légumes et du bœuf. Enfin, le Baekju (백주), la liqueur coréenne traditionnelle à base de riz gluant fermenté aux herbes et au ginseng, peut être apprécié tout au long de la journée !

Les Songpyeon à l'honneur lors de Chuseok, la fête des récoltes en Corée du Sud.
wikipedia.org

Les animations typiques à découvrir durant Chuseok

En plus des rassemblements familiaux, Chuseok est aussi l’occasion de profiter d’animations traditionnelles hautes en couleurs, parmi lesquelles :

  • Les prestations théâtrales de Samulnori (사물놀이), un quatuor de percussions traditionnelles jouées par des musiciens en costumes coréens ou Hanbok (한복), ayant pour but de remercier la nature pour les récoltes.
  • Les danses masquées, ou Talchum (탈춤).
  • Les danses de femmes en cercles, Ganggangsullae (강강수월래). En tenue traditionnelle, ces femmes chantent en même temps qu’elles dansent, dans un rythme lent puis de plus en plus rapide. En lien avec la pleine lune, cette danse représente la féminité et la fertilité. Les femmes expriment ainsi leur gratitude au ciel pour la moisson.
  • Les spectacles de lutte coréenne traditionnelle, Ssireum (씨름), pratiquée sur un ring de sable. Lors du combat, les adversaires s’attrapent à la ceinture et luttent épaule contre épaule, jusqu’à ce que l’un d’eux soit projeté au sol.

Si vous êtes en Corée du Sud lors de Chuseok, on espère que vous aurez l’occasion d’assister à quelques festivités ! On vous recommande quand même d’éviter de trop voyager ces jours-ci, car vous risqueriez bien de vous retrouver coincé dans une longue journée de bouchons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *