Seollal, ou comment fait-on vraiment nouvel an en Corée ?

Le saviez-vous ? En Corée, cette année, le nouvel an se fête… le 1er février ! Certes, de nombreux Coréens aiment observer le premier lever de soleil de l’année calendaire, à l’aube du 1er janvier, depuis le sommet d’une montagne ou le littoral… Mais la véritable fête traditionnelle coréenne du « nouvel an » correspond au calendrier lunaire, et tombe le mardi 1er février en 2022 ! On appelle cette journée « Seollal », et c’est un événement majeur en Corée, comme Chuseok.

Seollal, qu’est-ce que c’est ?

설날, « Seollal », signifie littéralement « le jour du début de l’année ». Sa date (selon le calendrier grégorien auquel nous sommes habitués), change chaque année, puisqu’elle dépend en fait du calendrier lunaire, comme pour la fête de Chuseok. Seollal tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février, et c’est le 1er février que les Coréens le célébreront cette année !

Cet événement est le plus important de l’année pour les Coréens ! Il se fête en famille plutôt qu’entre amis, puisqu’il a aussi des significations traditionnelles. Notamment, c’est l’occasion d’honorer la mémoire des ancêtres et de pratiquer certains rituels, sur lesquels nous allons revenir. À noter que cette fête est si importante pour les Coréens qu’ils ont même continué à la célébrer lors de l’occupation japonaise du pays, malgré l’interdiction formelle qui avait été proclamée !

Comment les Coréens célèbrent-ils Seollal ?

Comme pour Chuseok, le jour de la fête de Seollal est férié en Corée du Sud, mais aussi la veille et le lendemain. Cette période de vacances dure au moins 3 jours, selon les années. En effet, si l’un des trois jours tombe un dimanche, un jour de plus est accordé la semaine suivante. Ou, pour prendre l’exemple de cette année, Seollal tombant un mardi, le lundi et le mercredi sont fériés, ce qui permet à de nombreux Coréens de profiter de 5 jours consécutifs de repos (du samedi au mercredi).

Les 3 jours de Seollal sont consacrés à une fête de famille traditionnelle, et tous les habitants voyagent jusqu’à leur ville natale la veille de Seollal et rentrent chez eux le lendemain de la fête. Évidemment, les réseaux de transports sont alors très chargés, et chacun réserve ses billets très en avance pour assurer sa venue à ces journées très importantes ! Il est de coutume de se vêtir du vêtement traditionnel lors de Seollal, le Hanbok, et d’observer certains rites en famille avant de profiter de plats typiques et d’activités diverses.

Cadeaux, offrandes et hommages pour Seollal

Nous le disions, Seollal est l’occasion de fêter l’arrivée de la nouvelle année lunaire, mais aussi de rendre hommage aux ancêtres de la famille. Le matin de Seollal, les enfants procèdent au Saebae, la salutation des aînés, à savoir les parents, grands-parents et autres proches plus âgés. Ils prononcent alors des vœux par la formule : « 새해 복 많이 받으세요 », qui signifie : « Recevez beaucoup de bonheur pour le nouvel an ». En retour, les aînés prononcent également des vœux et remettent aux enfants une enveloppe avec des étrennes.

Les ancêtres aussi sont mis à l’honneur, et les plats traditionnels du repas sont disposés tôt le matin sur un hôtel de façon à leur rendre hommage, ce qui s’appelle Charye.

Enfin, des cadeaux sont offerts par les convives aux hôtes qui accueillent la famille chez eux, dès l’arrivée. Ce sont souvent des coffrets de nourriture, de boissons alcoolisées ou encore de cosmétiques…

Que mange-t-on pour Seollal ?

En Corée, la nourriture est toujours un élément essentiel des fêtes, et la cuisine coréenne est d’ailleurs aujourd’hui réputée dans le monde entier. À Seollal, les plats traditionnels sont longuement préparés la veille du jour J, tant pour faire une offrande aux ancêtres que pour nourrir les convives.

Le plat incontournable de Seollal est Tteokguk (떡국). Cette soupe a également une symbolique forte. En effet, elle est faite à base de petites galettes rondes en pâte de riz blanc et long (Garae-tteok가래떡), symbole de longévité mais aussi de purification du corps. La forme des galettes fait penser à des pièces de monnaie, et est donc aussi un symbole de richesse. En général, le bouillon est fait avec du bœuf.

Tteokguk (떡국) (source : owldictionary)

Bien sûr, on prépare d’autres plats traditionnels censés porter chance pour la nouvelle année, comme Manduguk (만두국), une soupe de raviolis coréens, Jeon (전) des galettes salées aux légumes ou encore Japchae (잡채) des nouilles de patate douce aux légumes sautés.

Le jour de Seollal, les Coréens mangent souvent énormément, de très tôt le matin à tard le soir, et l’alcool s’invite bien sûr à la fête !

Quels sont les divertissements courants pour Seollal ?

Si la matinée de Seollal est en général consacrée aux hommages aux ancêtres et aux aînés, l’après-midi laisse la place aux jeux et à la détente. Parmi les occupations traditionnelles, on retrouve :

  • Bangpaeyeon (방패연) : le cerf-volant traditionnel coréen, fait de papier, de fines tiges de bambou et de ficelle. C’est historiquement une occupation d’hommes, qui a de grandes significations, puisque le cerf-volant doit permettre d’envoyer ses vœux jusqu’aux cieux.
Bangpaeyeon (방패연)
  • Yutnori (윷놀이) : un jeu de plateau toujours célèbre de nos jours, qui demande à lancer des bâtons de bois en l’air avec adresse. Si vous voulez vous y essayer, vous pouvez même construire vous-même votre jeu de Yutnori, composé d’un plateau à dessiner sur une grande feuille, de 4 bâtons et de pions.
Yutnori (윷놀이) (source : kyongbuk Ilbo)
  • Jegichagi (제기 차기) : un jeu de dribbles aux pieds avec un Jegi, sorte de poche d’air faite de papier traditionnel et d’une pièce de monnaie trouée.
  • Paengi (팽이) : une toupie qu’il faut faire tourner le plus longtemps possible grâce à un bâton relié à une corde.
  • Neolttwigi (널뛰기) : un jeu de bascule, traditionnellement pour les femmes, dans lequel chacune essaye de propulser l’autre dans les airs en se faisant face.
Neolttwigi (널뛰기) (source : Joong-ang Ilbo)
  • Godori ou Go Stop : un jeu de cartes très pratiqué aujourd’hui en Corée du Sud, qui consiste à rassembler le plus grand nombre de paires pour marquer des points.

Enfin, si aujourd’hui les Coréens prennent tous un an de plus le 1er janvier (voir notre article sur l’âge coréen), c’était traditionnellement lors de Seollal, en mangeant la soupe Tteokguk cuisinée uniquement à cette occasion, que les Coréens vieillissaient d’une année ! On comprend pourquoi cette fête est si importante ! Vous vous imaginez, si on fêtait tous notre anniversaire le même jour dans le pays ?

Partagez cette publication !

A lire également

Merci d'utiliser ce formulaire uniquement pour des questions en lien avec le cours de cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.